Forum Là-Bas -
       
Goldman dans la presse : Aucun flux disponible
  Forum Là-Bas Index du Forum  
Ça s'est passé un 23 Septembre : 1988 : Concert à Bordeaux - Tournée EGCEGF
Bonjour Guest
La date/heure actuelle est Sam 23 Sep 2017, 02:09
Toutes les heures sont au format UTC + 2 (DST en action)
Voir les nouveaux messages depuis votre dernière visite
Voir les messages sans réponses



Modérateurs: Là-bas'Modos
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet Voir le sujet précédentVoir le sujet suivant
Page 1 sur 1 [3 messages]  
     Une histoire, en passant...    
Ragel



Inscrit le: 09 Déc 2006
Messages: 56
Localisation: Paris
Sexe:
Age: 32 ans
Voir le profil de l'utilisateurEnvoyer un message privéMSN Messenger
Message  Posté le: Dim 17 Déc 2006, 19:43   Revenir en haut de page Aller en bas 
L’histoire que je vais vous raconter maintenant est celle de Julien, un jeune garçon d’une vingtaine d’années. Au rythme des reprises de l’album « en passant », vivez cette histoire, si le cœur vous en dit…

Depuis plusieurs mois, une à deux fois par semaine, il croise une demoiselle un peu plus âgée qu’elle dont il tombe peu à peu amoureux… Sa timidité est un véritable fardeau qui lui empêche de faire quoi que ce soit. Il craint que tenter quelque chose ne tue les petits espoirs qu’il a de la voir un jour dans ses bras. Nous allons voir ce qui va se passer. Aujourd’hui, Julien va voir Xavier, son meilleur ami..

----------------------------------

1 – Qu’elle sache que (sache que je)

Déjà trop longtemps que je l’aime
Trop longtemps qu’elle ne le sait pas
Depuis des mois et des semaines
Je rêve de dormir dans ses bras

Conscient de manquer de courage
Je sais que j’n’arroverai à rien
J’écrirais des milliers de pages
Afin qu’elle sache qu’elle est mon bien

Et qu’elle sache que je
Qu’elle sache que…
Qu’elle sache que je…

J’aimerais mourir pour ses " je t'aime "
J’aimerais qu’elle ne voie plus que moi
Qu’elle pleure en lisant mes poèmes
Qu’elle ne lise que mes rimes à moi

Qu’elle devienne mon emblème
Que dans mon regard elle se noie
Pouvoir enfin lui dire « je t’aime »
Qu’elle éprouve la même chose pour moi

Qu’elle sache que… je…
Qu’elle sache que…
Qu’elle sache que je…

----------------------------------

Xavier l’écoute et décide alors de lui venir en aide en lui apportant les clés du succès

2 – Bonne idée (bonne idée)

Ça fait depuis janvier, si j'ai bien su compter
Que dans ta tête cette nana-là est gravée
Et tu cherches une idée, pour pouvoir l’accoster ?
Ne t’en fais pas je vais t’aider, dès demain ce sera fait
Nous avons tous des âmes sœurs, même le dernier des derniers
Que l’on soit un bourreau des coeurs, ou la pire des saletés
Déjà, les sorcières, il faut les faire rire
Les inviter à boire un verre, sans les peloter à tout prix
Et tu dis
Bonne idée

Offre leur le soleil, du parfum, de la pluie
Ne les appelle pas au réveil, ni au milieu de la nuit
Rien n’est dû au hasard, tout va se jouer ici
Tu dois l’observer jusque tard, et tôt le matin aussi
Découvre ce qu’aime ta belle sans te faire griller
Dans un passage, dans une poubelle, sois toujours à ses côtés
Et si, ta tendre, n’a toujours rien capté
Tu peux enfin innocemment, mettre en œuvre toutes tes idées
Et te dire
Bonne idée

Et quand tu sais tout, va la voir, bien sûr fais toi tout beau
Retiens bien tout ce qu’elle aime, fais à boire, joue lui du piano
Et tu auras ta chance mais fais le maintenant
Car sinon tu seras dans un état plus désespérant

Marche un peu au hasard, croise la dans un café
Ramène ton sac et ta guitare et sois discrètement caché
Chante-lui un petit air, offre lui un perrier
Si bien sûr tu trouves la lumière pour aller lui parler
Bonne idée

----------------------------------

Julien connaît les habitudes de sa bien-aimée et va se rendre là où elle va boire son café quotidien

3 – C’est pour la vie (Tout était dit)

Me voila à une table, je fais tout comme il m’a dit
Je ne suis pas apercevable, dans ce grand bar de Paris
Elle a un rendez-vous je crois, elle attend…
Tout ce que j’espère, c’est que c’est pas son amant
Mais elle est si jolie… et les amants sont un peu navrants

Elle était là dans son monde, son monde à côté de mon monde
Loin, ses yeux posés ailleurs, et pourquoi pas sur mon cœur…
Plongée dans son livre, belle abandonnée
Elle a l’air sympa, facile à contenter

Dans chacun de ses gestes un aveu, un secret dans chaque attitude
Ses moindres facettes, trahie bien mieux que par de longues études
Un pied se balance, une impatience, et je devine un discours
Sa perfection me laisse dire
C’est pour la vie

J’essaie de trouver mes mots, ceux qui pourraient lui faire comprendre
Qu’en elle je trouve tout beau, qu’elle serait ma plus belle offrande
Elle s’arrange, se coiffe, boit, elle n’a pas d’alliance
Mieux vaut ne pas trop se fier aux apparences
Au code du corps, langage que n’connaît pas la science

Elle est si belle qu’elle me fait perdre mes gardes
Elle devient familière tellement je la regarde

Dans chacun de ses gestes un aveu, un secret dans chaque attitude
J’espère bien lire entre les lignes quand je vois de la solitude
Quand sa main cherche une cigarette je me sens comme un con
De n’pas oser mater son …

Et plus j’accumule les pages, et plus j'en apprends davantage
Même son regard est un langage, ses mains sont un témoignage
Son sourire, ses cheveux, quelle veinarde, d’avoir un aussi beau visage
Et cette innocence absolue

Et ce léger sourire au coin des lèvres, la perfection comme essence
Il est temps de partir, elle se lève, évidente, transparente
Sa façon de marcher c’est mon rêve, ma passion gagne en énergie
Qu’elle reste à jamais dans ma vie…
Pour toute la vie…
Pour toute la vie…

----------------------------------

Julien a ses notes, il va rentrer chez lui pour les étudier… Une fois dans son salon, il les relit…

4 – Et j’y pense (quand tu danses)

J'ai fait la liste de tout ce que j’ai vu
Et j’y pense, et j’y pense
Un seul regard, serait déjà un salut
Quand j’y pense, est-ce perdu ?
Quand j’y pense, est-ce perdu ?

Amis non, ni amants, c’est un peu confus
Et j’y pense, et j’y pense
Et quel après, si elle pose un refus
Quand j’y pense, est-ce perdu ?
Quand j’y pense, est-ce perdu ?

J’ai ce besoin tellement vital de la voir
Quand j’y pense, quand j’y pense
De l’aimer, l’adorer, juste l’avoir
Quand j’y pense, est-ce perdu ?
Quand j’y pense, est-ce perdu ?

Et toutes les peines, toutes, contre une toute petite minute

Mais essuyer un refus après tout, c'est pas juste
Quand j’y pense, est-ce perdu ?
Quand j’y pense, est-ce perdu ?

J'ai fait la liste de tout ce que j’ai vu

Que deviendrais-je si jamais je l’avais perdu…?
J’y pense mais, n’y songe plus
J’y pense mais, n’y songe plus

----------------------------------

Pendant ce temps, dans la tête de Natacha…

5 – Le petit cœur

Je me vois sur la plage allongée sur les rochers
Du sable blancs des vagues, et personne pour m’ennuyer
Ici seul le repos est maître, je vois à travers mes lunettes
Un type situé à deux cents mètres

Je rentrerai au soir quand le soleil sera couché
J’aimerais bien, en rentrant, mettre un mec dans mes filets
Qu’on se mette tous les deux à table, un verre, quelques larmes, des murmures
Nos regards fixés, plus aucune censure

J’ai acheté un abonnement à l’ennui
Personne pour m’accompagner dans la vie
Je n’connais que le froid dans les villes
Les hommes sexistes, les remarques débiles
je veux un homme dans ma vie

On m'a touchée, utilisée à des fins trop banales
J’aurais voulu qu’on m’embrasse sous une aurore boréale
Qu’un bel homme me serre de toutes ses forces, joli musclé
Et à la mode
Qui ne me ferait jamais aucun mal

Assez qu’on regarde le bas de mon dos
Je veux qu’on m’aime aussi pour mon cerveau
Ne plus tomber sur des cons, sur les plus gros boulets de la terre
Je leur déclare la guerre

Assez de perdre, je veux gagner le plus doux des amants
Qui aimerait bien ma mère et les séries à deux francs
Il peut s’appeler Albert, Julien ou Alban
Qu’il n’ait pas la tête comme une ampoule, un vrai homme
Pas de coups de coude
La passion me manque… tellement

Je suis toujours sur la plage mais j’ai quitté les rochers
Je marche dans les vagues, en train de me questionner
Que ferait un garçon ici ?
En aurais-je un bientôt dans ma vie
Sera-t-il mauvais ou bien ?
Tant pis

----------------------------------

Retournons vers Julien, qui a trouvé la technique pour l’accoster…

6 – Je serai cet homme (juste quelques hommes)

Fou de cette brune, qui est devenue mon soleil
Trop tard pour que j’recule, j’ai besoin d'oxygène
Je crève de peur en m’voyant face à elle
C’est son côté merveille
Et malgré tout, j’ai envie qu’on s’étreigne
Qu’ensemble, on frissonne
Plus rien ni personne
Et c’est moi, son homme
Son seul homme

Au fond du fond je la veux toute entière
Lui offrir ma passion, tout l’amour de la Terre
De moins en moins loin, de plus en plus je l’aime
Lui parler, je ne l’ose
Son cœur éteint au sein du volcan même
Où mon amour frissonne
Pour rien, ni personne
Sauf cette beauté hors normes…
Hors normes

A l’abordage, je transpire comme un fauve
Un bon scotch dix ans d’âge, pas grave si je patauge
Je suis un mâle, voila qu’j’me désinhibe
Et je m’abandonne
Sur ce boulevard, je l’accoste et l’invite
En voiture, Simone
Je l’ai à la bonne
Je serai son homme

----------------------------------

Julien a réussi la première partie de son plan, il est à une table face à elle… Voyons comment cela se passe.

7 – Ses mains (nos mains)

Nous sommes accoudés au café
Elle est tendue, elle sert les poings
Je fais tout pour la déstresser
Je la divertis, demande d’où elle vient

Elle commande un tonneau de bière
Et moi, encore un peu bourré
J’opte plutôt pour un ptit verre
Sans alcool, elle sera impressionnée

Et j’admire ses mains
Rêve que ses doigts croisent les miens
Au moins une ou deux secondes
Pour entrer dans un autre monde
Qu’elle me donne la main…

Plus ça passe, plus c’est difficile
J’ai l’impression qu’elle se retient
Dommage ce serait inutile
J’aurais l’air de quoi, si ce n’est d’un crétin

Si j’m’approche elle va me griffer
Je tente alors par le côté
Visiblement y’a des consignes
Que je lui prenne la main lui semble indigne

Elle n’offre pas sa main
ça se passe de moins en moins bien
S’allongent toutes les secondes
Tout s’écroule dans mon petit monde
Si je n’ai pas ses mains

Cela devient inhumain
Je force un peu, elle serre les poings
Et finalement elle les range
La situation est bien étrange
Elle avait les plus belles mains

Elle me regarde avec dédain
Mais où est passé son entrain
Mais où est son innocence
Où se trouve sa reconnaissance
Elle prend un air hautain
Car j’ai offert mes mains.

----------------------------------

Les événements ne s’étant pas déroulés en sa faveur, Julien est gagné par le désespoir et l’aigreur…

8 – Natacha (Natacha)

Mais quelle tristesse reste de ce râteau
Résultat j’ai mal et j’ai froid…
La solitude qui m’agresse, la défaite a bon dos
Elle ne me protège pas

Je ne veux plus choisir un chemin,
Si je n’ai pas sa mien
Son corps contre le mien
Le temps qui passe ne guérira de rien
Natacha
Toi tu le sais bien

Par terre, par ci et par là quelques bouts de moi
Mon cœur vole en éclat
Permanent hiver qui m’agresse
Au son du « tu ne m’intéresses pas »

Tu n’as pas de cœur, tu es contente que j’aie peur
Et malgré ça j’suis fou de toi
Dans absolument chaque chose que tu as Natacha
C'est tout ce qui m'attache à toi

----------------------------------

Gênée et consciente que ses gestes ont dépassé sa pensée, Natacha tente de se rattraper

9 – La bataille (les murailles)

Je ne suis pas une muraille et ça n’était pas méchant
Il n’y a pas de bataille, je sais ce que tu ressens
Aujourd'hui quelques vents feraient s'envoler ton amour
Et tu jures cependant que ça durera toujours

Tu ne connais que mon corps, pas ma vie ni même mon âge
Peut être je suis croque mort, ou que je fais des braquages
Tu mérites une chance, je suis conciliante, t’as vu…
Alors, romps le silence, et dis moi ton point de vue

Tu dis qu’je suis ta merveille, que tu veux me faire l’amour
Que je suis ton soleil, que tu veux m’faire des discours
Moi j’ai aimé bien trop fort, des mecs stupides ou trop sourds
Mais si t’y crois encore, continue de me faire la cour
Et si tu es très fort, p’tête que ça durera toujours
----------------------------------

Julien se lance alors dans une déclaration…

10 – On ira…

On quittera Paris où on laissera nos doutes
En direction du grand nord
On quittera le périph, on prendra l’autoroute,
Avec que deux valises à bord
On vivra tous deux, le plus bel exode
Qui va à jamais nous unir
Pour qu’on apprenne à vivre et surtout qu’on ignore
Rien qui tuerait notre empire
Qui annihilerait notre histoire

Ma belle, on ira
On partira toi et moi, et on s’aimera
Partout tu seras la plus belle
Et tu seras la seule que j’aime
Ma belle, dans mes bras, tu seras mon étoile et ma pépite d’or
Le bonheur sera là alors

On sera en permanence en orbite
Et si je tombe, je suis mort
Mon bonheur est inoui, quand je te vois, petite
Et ton absence me dévore
Il n’y aura ni froids, ni pensées salaces
Mais énormément de chaleur
Mon aimée, mon idole, mon amant, mon palace
Le plus grand de tous les bonheurs
Dans tes bras, rien n’me fera peur

Ma belle, on ira
On partira toi et moi, et on s’aimera
Partout tu seras la plus belle
Et tu seras la seule que j’aime
Ma belle, dans mes bras, tu seras mon étoile et ma pépite d’or
Le bonheur sera là alors
On s’aimera encore et encore

Viens, on s’en va
Et l’on ne nous rattrapera peut-être pas
On vivra dans notre monde
Personne ne nous y dérangera
Ma belle, aime-moi
J’te jure que tu n’en reviendras pas, tu verras
Et si l’on doit quitter la France
On l’fera, on l’fera
Mon bonheur est joué d’avance
A côté de toi,
Tu sais, y’a aucune fille de belle
Si elle est à côté de toi
Si tu me crois, belle
Si tu me crois, belle
Un jour on s’aimera
Si tu me crois, belle
Un jour

----------------------------------


Plus tard, ailleurs…

1 – On s’aime tant (En passant)

Sous une fontaine, un rendez-vous
Il est minuit, anxieux, j’attends ma reine
Elle est enfin mienne, tout est si fou
Mais comment faisais-je pour vivre avant, tout est si flou

Doucement, ma peine, je ne sais où
Evanouie, elle est maintenant ancienne
Plus aucune gêne, que des bisous
De longues étreintes, des baisers dans le cou

Je vis pour elle dans un rêve en partage
Pendant l’hiver, je n’ai plus jamais froid
Elle est si belle, je comprends mon blocage
Mais c’est passé, maintenant elle est à moi

La route nous emmène, on ne sait où
Mais tout est si beau, des grands champs aux cailloux
On s’aime tant

Début d’une grande fête, fin des tabous
On s’est échoués sur sa fameuse plage
Tantôt en nuisette, en pull cache-cou
J’ai enfin tué tous ces regrets si lourds

Je l’aime, elle m’aime, plus de marivaudage
Tous ces naufrages que j’n’envisage même pas
Aujourd’hui, sa perfection m’offre le courage
Plus rien ne m’empêche de t’aimer, Natacha

Un bonheur d’ados, nos cœurs, sans lois
Tout est tellement beau, quand elle est dans mes bras
C’est géant…


Les femmes sont des papiers buvard, elles retiennent tout mais à l'envers
Pika



Inscrit le: 23 Mar 2005
Messages: 13332
Sexe:
Age: 39 ans
Voir le profil de l'utilisateurEnvoyer un message privé
Message  Posté le: Dim 17 Déc 2006, 20:24   Revenir en haut de page Aller en bas 
c'est tout simplement magnifique

"je serai toujours là pour toi "
Winnie



Inscrit le: 08 Juin 2005
Messages: 435
Localisation: Calvados
Sexe:
Age: 31 ans
Voir le profil de l'utilisateurEnvoyer un message privé
Message  Posté le: Sam 19 Mai 2007, 21:37   Revenir en haut de page Aller en bas 
très belle histoire!
ça fait rêver

http://miakajj.skyblog.com/pics/169319562.jpg
 
Montrer les messages depuis   Trier par   
 
Page 1 sur 1 [3 messages]  
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet Voir le sujet précédentVoir le sujet suivant



Afficher la légende
Sauter vers:  

  Copyright  
   

[ Temps : 0.4759s ][ Requêtes : 20 (0.0213s) ][ Débogage actif ]