Forum Là-Bas -
       
Goldman dans la presse : Aucun flux disponible
  Forum Là-Bas Index du Forum  
Ça s'est passé un 18 Novembre : 1985 : Concert à Romorantin - Tournée Deuxième Visite / 1988 : Concert à Lyon - Palais des Sports - Tournée EGCEGF / 1988 : Concert à Bourges - Tournée EGCEGF / 1998 : Concert à Paris - Zénith - Tournée En Passant
Bonjour Guest
La date/heure actuelle est Dim 18 Nov 2018, 18:37
Toutes les heures sont au format UTC + 2 (DST en action)
Voir les nouveaux messages depuis votre dernière visite
Voir les messages sans réponses



Modérateurs: Là-bas'Modos
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet Voir le sujet précédentVoir le sujet suivant
Page 2 sur 2 [22 messages]   Aller à la page: Précédente 1, 2
     Fermer Les Yeux    
confidentiel62


Inscrit le: 06 Jan 2003
Messages: 988
Localisation: tout en haut de ch'terril
Sexe:
Voir le profil de l'utilisateurEnvoyer un message privéMSN Messenger
Message  Posté le: Mer 09 Avr 2003, 08:36   Revenir en haut de page Aller en bas 
            Citation    
Message original : Garf
Personnellement, je pense que la première partie parle d'un ouvrier qui travaille dans une usine ("ces gestes faits et refaits sans en voir le bout" : le travail jusqu'au bout de l'absurdité, "le cri d'une sirène quand le jour a déteint" : la fin de la journée tant attendue) et qui peut enfin se reposer après son boulot ("parenthèse de peine, l'oubli jusqu'à demain").
Du coup, cette partie prendrait encore plus de sens par rapport à l'album "Rouge", qui traite plus ou moins du communisme et de la désillusion de cet idéal, auxquels beaucoup d'ouvriers ont cru... Qu'en pensez-vous ???


Bon alors mon cher Garf,

nous sommes bien d'accord la 2eme partie parle d'une prostituée, ca je l'ai toujours pensé.

Par contre la 1er partie j'ai toujours cru qu'elle concernait un prisonnier depuis le debut. Et puis la ce matin a la lecture de ton post... un doute affreux m'assene! il 'est vrai qu'en reprennant le texte phrase par phrase, cela peu effectivement s'appliquer à un ouvrier (d'une usine ou d'une mine , et maintenant je me demande, comment ai je pu faire une telle impasse, alors que la reponse etait toute près de moi???
donc merci a toi et a tout ceux qui m'ont fait "Ouvrir les yeux"

Au Paradis, on est assis à la droite de Dieu : c'est normal, c'est la place du mort.
P. Desproges

http://membres.lycos.fr/nesk6677/lune_signature.gif
Phydam


Inscrit le: 10 Avr 2003
Messages: 1
Sexe:
Voir le profil de l'utilisateurEnvoyer un message privé
Message  Posté le: Jeu 10 Avr 2003, 21:50   Revenir en haut de page Aller en bas 
Salut tout le monde

Je viens de lire toutes les interprétations données dans ce forum pour une de mes chansons préférées de JJG. Je n'avais jamais réussi à l'interpréter complètement (j'étais moi aussi sur la piste d'une prostituée), et la dernière interprétation donnée par Garf me semble de loin la plus correcte. Et je ne la trouve que plus belle maintenant.

Phydam
ilovangel et jjg


Inscrit le: 09 Mar 2005
Messages: 2808
Localisation: bruxelles
Sexe:
Age: 30 ans
Nombres de coupes: 4 
Voir le profil de l'utilisateurEnvoyer un message privéMSN Messenger
Message  Posté le: Sam 12 Mar 2005, 01:40   Revenir en haut de page Aller en bas 
je viens de catcher la phrase "et pis ces billets dans ta main" !
je vois pourquoi vous parler d'une prostitué maintenant!
cette partie là effectivement à l'air de parler d'une prostituée, mais le "
Tu peux prendre ses lèvres
Tu peux goûter sa peau
Décider de ses gestes
Même dicter ses mots
Soumettre à tes plaisirs
Tant que le compte est bon
Arracher des sourires
Même changer son nom
Maître d'une apparence
Possédant de si peu
D'un vide, d'une absence
Dès qu'elle ferme les yeux

je le raccrochait pas à ce qui précède ce qui pourtant semble correcte, mais je le rattachait à mon histoire perso càd aimer un homme qu'on a pas le droit d'aimer et "se l'offrir" dans ses rêves en fermant les yeeux, l'imaginer prêt de soi, changer son nom--)je lui avait donné un surnom, lui arracher des sourrires parce que dans la vrai vie il ne vous voit pas,le reste parait clair..... à lalalalala l'amuuuuuuuuuuuuuuuuur

en tt cas chapeau pour les interprétations, chacun apporte sa pierre à l'édifice c'est chouette !

" [...Le bruit que je faisais en marchant était tout égaré dans ce silence [...]" AG
gourmandise


Inscrit le: 03 Juin 2003
Messages: 313
Localisation: Bretagne
Sexe:
Age: 44 ans
Voir le profil de l'utilisateurEnvoyer un message privéEnvoyer un e-mailVisiter le site web de l'utilisateurMSN Messenger
Message  Posté le: Mar 15 Mar 2005, 23:04   Revenir en haut de page Aller en bas 
Cette Chanson m'a toujours fais penser à une personne qui tient le corps d'un être chèr dans ses mains venant de mourir en essayant de le réveiller mais en vain.
Idée simpliste par rapport à ce que je viens de lire mais je n'arrive pas à penser autre chose.

www.tasoiree.com
Manolita


Inscrit le: 04 Oct 2002
Messages: 1169
Localisation: 92
Sexe:
Age: 60 ans
Voir le profil de l'utilisateurEnvoyer un message privé
Message  Posté le: Lun 21 Mar 2005, 00:51   Revenir en haut de page Aller en bas 
pour moi cette chanson est une de mes préférées
Cette chanson à mon avis parle au début d'un prisonnier: "et puis cette ombre au fond de l'ombre" (la cellule), "longues secondes inertes, le corps à l'abandon... vague regard au ciel pour l'heure ou pour le temps..."
La seule chose que ce prisonnier peut faire pour échapper à son quotidien d'ennui c'est "fermer les yeux..." et rêver.
La deuxième partie parle d'une prostituée : "otage sans cage... tous ces hommes en essaim, son grave visage, maquillage sans âge et puis ces billets dans ta main.
Là il s'adresse à l'homme qui a recours aux services de cette prostituée. Cet homme peut prendre ses lèvres, gouter sa peau, décider de ses gestes, meme dicter ses mots... tant que le compte est bon. Il achète la relation.
Puis il s'adresse encore à l'homme en lui disant qu'il est "Maitre d'une apparence, possédant de si peu, d'un vide, d'une absence dès qu'elle ferme les yeux" : il paie un corps, des caresses mais il n'y a aucune relation vraie entre eux, elle ne lui donne pas ses rêves...
Puis à la fin, jjg dit en général :
"Quand la peine est trop lourde, quand le monde est trop laid, quand la chance est trop sourde, la vérité trop vraie,
comme au dernier voyage pour y voir enfin mieux
enfin d'autres images, quand on ferme nos yeux.
La fin de cette chanson est poignante, terrible, si vraie...
que nous reste-t-il à chacun de nous quand on voit le monde laid, quand notre peine est trop lourde, quand on n'arrive pas à faire face, quand on n'a plus de force ?
Rêver pour s'évader de la réalité trop dure à supporter ?
Ou mourir ?
Marjolaine



Inscrit le: 24 Juin 2002
Messages: 7718
Localisation: Perpignan
Sexe:
Voir le profil de l'utilisateurEnvoyer un message privé
Message  Posté le: Lun 21 Mar 2005, 04:53   Revenir en haut de page Aller en bas 
            gourmandise a écrit    
Cette Chanson m'a toujours fais penser à une personne qui tient le corps d'un être chèr dans ses mains venant de mourir en essayant de le réveiller mais en vain.
Idée simpliste par rapport à ce que je viens de lire mais je n'arrive pas à penser autre chose.


Peut-être que tu as été influencé par le clip de "Fermer les yeux" où on voit JJG allongé, endormi, avec comme une sorte de "sorcier" qui tourne autour et l'ensorcelle... tu l'as vu ce clip gourmandise ?

Manolita >>> super contente et surprise de te voir parmi nous depuis en fait si longtemps

@}--}--
gourmandise


Inscrit le: 03 Juin 2003
Messages: 313
Localisation: Bretagne
Sexe:
Age: 44 ans
Voir le profil de l'utilisateurEnvoyer un message privéEnvoyer un e-mailVisiter le site web de l'utilisateurMSN Messenger
Message  Posté le: Mar 22 Mar 2005, 00:36   Revenir en haut de page Aller en bas 
oui tout à fait Marjo j'ai vu le clip et justement comme je pensais cela avant de le voir, cela ma conforté dans mon idée, mais après avoir lu tous les posts... Pas évident et je me dis gourmandise t'as un pb tu ne pense pas comme les autres !!! héhé.

Surtout que pour l'instant pour moi il n'y a qu'un seul (ou +eurs) fil conducteur dans une chanson et seul l'auteur peut nous l'expliquer.

Effectivement chacun fait sa propre interprétation du texte par rapport à sa vie, à sa personalité et donc forcément on s'en fait une explication personelle, on s'approprie une idée, on pense que l'on a compris le message de l'auteur mais cela n'est jamais sûr de tomber en accord avec ce dernier et bien souvent je me suis trompé.

Donc Fermer les yeux reste un grand point d'interrogation surtout que la prostitué je ne l'imagine pas du tout.

Mais bon l'essentiel et ce n'est pas pour vous embêter mais le clip me donne raison car on ferme les yeux à un mort, ds le clip JJG meurt, tunnel blanc... et on les voit au paradis à la fin.

Mais je viens de faire encore la lecture (avec plaisir) des paroles et je ne vois ni le forçat, ni la prostituée, rien à part la mort. Je suis breton je sais mais pas d'origine, na !!

JJ vient sur le forum et explique nous... te plaît

www.tasoiree.com
 
Montrer les messages depuis   Trier par   
 
Page 2 sur 2 [22 messages]   Aller à la page: Précédente 1, 2
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet Voir le sujet précédentVoir le sujet suivant



Afficher la légende
Sauter vers:  

  Copyright  
   

[ Temps : 0.7653s ][ Requêtes : 21 (0.0193s) ][ Débogage actif ]