Forum Là-Bas -
       
Goldman dans la presse : Aucun flux disponible
  Forum Là-Bas Index du Forum  
Ça s'est passé un 11 Dcembre : 1985 : Concert à  Paris - Zénith - Tournée Deuxième Visite / 1988 : Participation au concert au profit d'Amnesty International, en compagnie de Véronique Sanson et de Jacques Higelin (Zénith de Paris).
Bonjour Guest
La date/heure actuelle est Lun 11 Déc 2017, 02:30
Toutes les heures sont au format UTC + 2 (DST en action)
Voir les nouveaux messages depuis votre dernière visite
Voir les messages sans réponses



Modérateurs: Là-bas'Modos
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet Voir le sujet précédentVoir le sujet suivant
Page 2 sur 2 [26 messages]   Aller à la page: Précédente 1, 2
     J'aime pas trop !    
mathis



Inscrit le: 03 Nov 2008
Messages: 514
Localisation: Lyon
Sexe:
Age: 40 ans
Voir le profil de l'utilisateurEnvoyer un message privéEnvoyer un e-mailVisiter le site web de l'utilisateur
Message  Posté le: Jeu 03 Mai 2012, 15:31   Revenir en haut de page Aller en bas 
je n'ai jamais compris le paradoxe de ce 1er album de Goldman.

La réussite venant, on a compris qu'entre plusieurs atouts, il y avait aussi (et surtout, diront certains) la volonté de coller à la mode, de faire des chansons qui "marchent", qui se "vendent".
Je ne veux pas rentrer dans ce débat, mais j'évoque cela justement parce que ce 1er disque, datant de 1981, incarne tout sauf ça.

Qu'y trouve t-on ? une série de chansons rétro, axées blues-rock, avec guitare-basse-batterie, assez désabusées.
Complètement hors champ de son univers à venir (chansons "slogan" plutôt positives, et rapides, répétitives, collant à la mode des radio FM style "J'irai au bout de mes rêves" ou "je marche seul")
et complétement décalées avec le style musical de l'époque qui vient de digérer le punk, et s'apprête à ingurgiter la cold wave, la new wave, et tous ses avatars FM à base de synthés.

Un album qui n'a rien pour marcher.
Et qui pourtant déclenchera quelque chose avec 'Il suffira d'un signe" chanson efficace certes, mais pas du tout calibrée (quelle production ! et le titre fait 6 minutes !)

cela reste aujourd'hui encore pour moi un mystère que Goldman ait sorti un album pareil, presque en contradiction avec ses ambitions.

Pensait-il réellement que cela pouvait marcher ?
voulait-il juste se faire plaisir avant de renoncer à la musique ?

extrait live au Transbordeur
Greg

Administrateur


Inscrit le: 24 Juin 2002
Messages: 8629
Localisation: Perpignan
Sexe:
Age: 40 ans
Voir le profil de l'utilisateurEnvoyer un message privéVisiter le site web de l'utilisateur
Message  Posté le: Lun 07 Mai 2012, 17:52   Revenir en haut de page Aller en bas 
Effectivement ça ne colle pas au Goldman qui voulait à tout pris marcher. Je ne m'étais jamais fait cette réflexion.

Et "il suffira" n'est absolument pas calibré pour être un tube. Par contre il sort juste après le 1er album de Dire Straits qui lui aussi est à contre courant et qui a fait un carton avec son single "Sultans of swing" qui dure quand même 5min48.

Peut-être ce succés l'a t'il inspiré dans la façon d'aborder son 1er album ?
JJGérôme


Inscrit le: 27 Mai 2010
Messages: 532
Sexe:
Voir le profil de l'utilisateurEnvoyer un message privéEnvoyer un e-mail
Message  Posté le: Mar 08 Mai 2012, 18:47   Revenir en haut de page Aller en bas 
            Greg a écrit    
Effectivement ça ne colle pas au Goldman qui voulait à tout pris marcher. Je ne m'étais jamais fait cette réflexion.


N'oublions pas qu'il voulait intituler son album "Démodé"... Rien que cette initiative en dit long !

            Greg a écrit    
Et "il suffira" n'est absolument pas calibré pour être un tube. Par contre il sort juste après le 1er album de Dire Straits qui lui aussi est à contre courant et qui a fait un carton avec son single "Sultans of swing" qui dure quand même 5min48.


A mon avis non. C'était Le rapt qui devait sortir comme premier single ; le choix de sortir Il suffira d'un signe à la place n'est pas (me semble-t-il) une idée de lui. Et la façon dont le morceau a été édité sur le 45 tours (1mn 30 de moins que sur l'album) lui a bien plu ; il l'a dit et il l'a prouvé par la suite en interprétant ce titre sur scène en "version courte". Il a même dit un jour que c'était une erreur de l'avoir faite aussi longue.

---------------------

Morceaux choisis :

Evelyne Pagès : Il suffira. Elle a une histoire, cette chanson ?

Jean-Jacques Goldman : Sur le premier album, j'avais fait des tas de chansons auxquelles je croyais pour être le premier simple qui allait marcher, et dont on n'a jamais entendu parler, et il y avait une chanson que j'avais faite pour me faire plaisir qui s'appelait "Il suffira d'un signe", qui n'avait aucune chance en 45 T parce qu'elle fait cinq ou six minutes sur l'album, et c'est celle qui a marché, et à partir de ce moment-là, je me suis dit qu'il fallait vraiment que je me fasse plaisir.

Grand Format
RTL, 29 juillet 1991
Michou



Inscrit le: 03 Nov 2010
Messages: 410
Sexe:
Age: 16 ans
Voir le profil de l'utilisateurEnvoyer un message privéVisiter le site web de l'utilisateur
Message  Posté le: Sam 18 Oct 2014, 21:55   Revenir en haut de page Aller en bas 
            mathis a écrit    
je n'ai jamais compris le paradoxe de ce 1er album de Goldman.

La réussite venant, on a compris qu'entre plusieurs atouts, il y avait aussi (et surtout, diront certains) la volonté de coller à la mode, de faire des chansons qui "marchent", qui se "vendent".
Je ne veux pas rentrer dans ce débat, mais j'évoque cela justement parce que ce 1er disque, datant de 1981, incarne tout sauf ça.

Qu'y trouve t-on ? une série de chansons rétro, axées blues-rock, avec guitare-basse-batterie, assez désabusées.
Complètement hors champ de son univers à venir (chansons "slogan" plutôt positives, et rapides, répétitives, collant à la mode des radio FM style "J'irai au bout de mes rêves" ou "je marche seul")
et complétement décalées avec le style musical de l'époque qui vient de digérer le punk, et s'apprête à ingurgiter la cold wave, la new wave, et tous ses avatars FM à base de synthés.

Un album qui n'a rien pour marcher.
Et qui pourtant déclenchera quelque chose avec 'Il suffira d'un signe" chanson efficace certes, mais pas du tout calibrée (quelle production ! et le titre fait 6 minutes !)

cela reste aujourd'hui encore pour moi un mystère que Goldman ait sorti un album pareil, presque en contradiction avec ses ambitions.

Pensait-il réellement que cela pouvait marcher ?
voulait-il juste se faire plaisir avant de renoncer à la musique ?


Je réécoute ce disque depuis plusieurs jours et je ne partage pas vraiment cette analyse.

Les chansons sont déjà là, les mélodies tubesques aussi : Quelque chose de bizarre, J't'aimerai quand même, Pas l'indifférence, Il suffira d'un signe, Une autre histoire, Juste un petit moment... te rentrent immédiatement dans la tête.

Le problème vient des arrangements très minimalistes, de la voix et de la faible présence du synthé qui deviendra très vite l'instrument incontournable des années 80 auxquels tous les groupes succomberont tôt ou tard. L'album sonne un peu trop rock, pas assez variété, mais la base est là. Ceci dit, est-ce que les arrangements n'étaient pas dans l'ère de ce qui se faisait en 1980 sur la scène française ? Il faudrait réécouter les albums de Berger et Balavoine sur la période 78/80.

Beaucoup ont noté que ces chansons ré-arrangées sur scène prennent une autre dimension comme Brouillard, Sans un mot, Le Rapt et bien sûr Il suffira d'un signe. J'avais d'ailleurs plaidé pour qu'il ré-enregistre cet album avec des arrangements plus modernes tout en conservant la version originale, une sorte de double CD avant/après.
droopy


Inscrit le: 07 Mar 2003
Messages: 421
Sexe:
Voir le profil de l'utilisateurEnvoyer un message privé
Message  Posté le: Dim 19 Oct 2014, 08:16   Revenir en haut de page Aller en bas 
moi perso c'est mon album préféré
sweetmemories


Inscrit le: 08 Jan 2011
Messages: 102
Localisation: Essonne - France
Sexe:
Age: 46 ans
Voir le profil de l'utilisateurEnvoyer un message privéEnvoyer un e-mail
Message  Posté le: Dim 19 Oct 2014, 20:22   Revenir en haut de page Aller en bas 
Olala, moi quand j'entends que "Il suffira" n'était pas calibré pour être un succès je répond qu'au contraire...
Si l'on remet ca dans le contexte des années 80 et particulièrement a partir de 85 ou la déferlante de tubes en maxi 45 tours arrivait, c'est plutôt un visionnaire que d'avoir fait une chanson aussi longue, puis coupé en 45 tours. On verra sur les 3 albums suivants que cela va marcher...
Au bout de mes reves, quand la musique est bonne, Envole moi, Encore un matin, Americain, Je marche seul, Je te donne, etc sorti en 45t et maxi v longues ou remixées...
De plus l'album sort juste après le dernier Tai-Phong ou deja les chansons étaient souvent longues et dans le temps des 70's.
En tous cas, on se replace dans les années 80 et on écoute ce qui se faisait et là, on sait que c'est forcement un succès qui s'annonce pour Goldman.
Greg

Administrateur


Inscrit le: 24 Juin 2002
Messages: 8629
Localisation: Perpignan
Sexe:
Age: 40 ans
Voir le profil de l'utilisateurEnvoyer un message privéVisiter le site web de l'utilisateur
Message  Posté le: Lun 20 Oct 2014, 09:17   Revenir en haut de page Aller en bas 
Cet album a quand même un très bon son. La production est réussi, avec un son très rock. Les guitares sont très brutes, il y a très peu de synthé ou de boite à rythme. Je trouve que c'est un des albums qui vieilli le mieux au niveau du son, un des seuls qui ne se démode pas car il est justement hors du temps.
Seul l'album Rouge a atteint un aussi bon niveau de production.
droopy


Inscrit le: 07 Mar 2003
Messages: 421
Sexe:
Voir le profil de l'utilisateurEnvoyer un message privé
Message  Posté le: Lun 20 Oct 2014, 09:37   Revenir en haut de page Aller en bas 
je suis d'accord greg
Michou



Inscrit le: 03 Nov 2010
Messages: 410
Sexe:
Age: 16 ans
Voir le profil de l'utilisateurEnvoyer un message privéVisiter le site web de l'utilisateur
Message  Posté le: Lun 20 Oct 2014, 11:11   Revenir en haut de page Aller en bas 
            Greg a écrit    
Cet album a quand même un très bon son. La production est réussi, avec un son très rock. Les guitares sont très brutes, il y a très peu de synthé ou de boite à rythme. Je trouve que c'est un des albums qui vieilli le mieux au niveau du son, un des seuls qui ne se démode pas car il est justement hors du temps.
Seul l'album Rouge a atteint un aussi bon niveau de production.


Pour le son, Goldman a dit que le travail avait été partagé avec Patrice Tison, ce qui explique sans doute le son très rock de cet album. Toutefois je trouve que certains titres sont "étouffés" (même sensation avec les premiers albums de Dire Straits), A l'envers / Sans un mot / Brouillard / Quelque chose de bizarre.

Je ne sais pas qui s'est occupé du son pour les autres albums des 80' qui sonnent plus variétés. Il me semble que Andy Scott arrive en 1990 mais de Minoritaire à EGCEGF ?
Greg

Administrateur


Inscrit le: 24 Juin 2002
Messages: 8629
Localisation: Perpignan
Sexe:
Age: 40 ans
Voir le profil de l'utilisateurEnvoyer un message privéVisiter le site web de l'utilisateur
Message  Posté le: Lun 20 Oct 2014, 11:44   Revenir en haut de page Aller en bas 
C'est Jean-Pierre Janiaud qui a mixé les albums suivant. C'était un des grands ingé son de variété française dans les années 80 (France Gall, Johnny Halliday, Michel Berger et même Jean-Michel Jarre).
Michou



Inscrit le: 03 Nov 2010
Messages: 410
Sexe:
Age: 16 ans
Voir le profil de l'utilisateurEnvoyer un message privéVisiter le site web de l'utilisateur
Message  Posté le: Lun 20 Oct 2014, 12:51   Revenir en haut de page Aller en bas 
Merci, ceci explique cela.
 
Montrer les messages depuis   Trier par   
 
Page 2 sur 2 [26 messages]   Aller à la page: Précédente 1, 2
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet Voir le sujet précédentVoir le sujet suivant



Afficher la légende
Sauter vers:  

  Copyright  
   

[ Temps : 0.5648s ][ Requêtes : 22 (0.0232s) ][ Débogage actif ]